Sophro-Ressource
"Une philosophie de vie"
   

 

La préparation mentale

Préparation mentale pour le sportif :

Le docteur Raymond Abrezol, est le père de la Sophro-pédagogie sportive. En effet, déjà en 1967, il participait à la préparation de l’équipe de ski Suisse, marquant ainsi l’entrée de la Sophrologie dans le monde du sport. Depuis, la sophrologie sportive n’a cessé de se développer et on la trouve aujourd’hui dans toutes les disciplines sportives : tir à l’arc, équitation, saut à la perche, tennis, boxe, tir sportif, athlétisme, rugby etc.

Pour aller vers la réussite des objectifs qu’il s’est fixé, un sportif doit tenir compte de ses trois composantes : un corps physique (des sensations), des émotions (sentiments) et un mental (intellect). C’est en travaillant sur les 3 dimensions qu’il parviendra à progresser dans sa discipline.

Je propose de vous accompagner avant, pendant et après la compétition.

 

Intérêt de la sophrologie pour le sportif :

La sophrologie touche plusieurs axes. Elle permet de ...

  • Gérer ses émotions afin de rester dans le bon stress, diminuer l’anxiété. Apprendre à mieux gérer les éléments exterieurs.
  • Développer son schéma corporel amène une meilleure connaissance et maîtrise du corps, la capacité à sentir son corps et son positionnement afin de gagner en précision. Une perception fine et précise des mouvements, des accélérations, par exemple.
  • Gérer son effort et de ne plus solliciter les muscles inutilement par une tension accrue et mal orientée. Le travail sur la respiration vient compléter le travail de gestion du stress en offrant d’excellents outils d’oxygénation rapide et en agissant en profondeur.
  • Développer son dynamisme pour aborder les évènements positivement, et faire preuve d’une plus grande combativité durant la compétition.
  • Renforcer sa motivation malgré la lassitude des entrainements, lutter contre le découragement, apprendre à gérer l’échec lors d’une épreuve.
  • Améliorer sa concentration dans l’ici et maintenant, cela va permettre au sportif de ne plus être dispersé par des pensées parasites ou des éléments extérieurs perturbateurs.
  • Développer sa confiance en soi va désamorcer les stratégies inconscientes d’échec, la motivation du sportif pourra alors exprimer son plein potentiel.
  • Gérer la douleur : en se concentrant sur d’autres perceptions, en visualisant des images de bien-être, et en maîtrisant sa respiration.
  • Favoriser la récupération, durant l’épreuve et après un entrainement. Permet de diminuer sa fatigue et de se remettre plus facilement.
  • Renforcer la cohésion de groupe, mieux travailler en équipe.

 

La visualisation et l’imagerie mentale :

L’imagerie et la répétition mentales se caractérisent par la répétition symbolique, c’est à dire dans sa tête, d’une action ou d’un mouvement sans bouger la moindre partie de son corps (interne, externe, différentes vitesses). En effet, notre cerveau ne fait pas la différence entre un geste réalisé physiquement et le même geste réalisé mentalement. L’ajout de mouvements physiques concrets amélioreraient la performance totale de 45%.

La combinaison de mouvements abstraits et concrets utilise un réseau neuronal superposé qui améliore les performances sportives en plus de faciliter la guérison d’une blessure, selon les conclusions de l’étude. à preuve, pratiquement tous les membres de l’équipe olympique canadienne en 1998 disaient utiliser au moins une fois par jour des procédures de répétition mentale par imagerie. Chacune de ces séances durait en moyenne 12 minutes. La visualisation du mouvement, en plus d’améliorer l’efficacité de celui-ci et de permettre au corps de récupérer, influencerait positivement des facteurs psychologiques comme la confiance, la concentration et la motivation. Ces informations ont été compilées par l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies de l’Université McGill.

 

Jo-Wilfried Tsonga pratique la sophrologie :

Le tennisman Jo-Wilfried Tsonga vient d’effectuer un beau parcours lors de la dernière édition de Roland-Garros. C’est face à Stanislas Wawrinka – le suisse qui est désormais un peu sa bête noire – qui a stoppé son parcours vers la finale du grand tournoi.

Le tennisman âgé de trente ans pratique la sophrologie depuis quelques temps. Nicolas Escudé, l’un des ses entraineurs et ancien vainqueurs de la Coupe Davis, explique à France Info que le champion « s’est remis en question et qu’il s’est surtout recentré sur lui-même. » Le joueur relativise beaucoup plus facilement et ne se disperse plus dès l’apparition de la moindre contrariété.

" La sophrologie fait partie de la préparation de tout grand sportif, au même titre que la préparation physique." Cédric Pioline

 

La préparation mentale pour ceux qui doivent passer des épreuves ...

Examen écrit, prise de parole en public, passage du baccalauréat, permis de conduire, à une intervention chirurgicale, ... les épreuves jalonnent notre vie.

Les concours, les examens peuvent être considérés comme des compétitions sportives de haut niveau. Prendre conscience de ce fait ne doit pas vous stresser pour autant, au contraire cela doit constituer une motivation supplémentaire.

Pour réussir un examen, certaines qualités sont nécessaires comme la capacité de comprendre et de mémoriser, une réflexion personnelle accompagnée d’une pensée critique. Mais tout cela n’est possible que si l’étudiant fait preuve d’une forte motivation, d’une capacité de concentration, d’une gestion du stress et d’une bonne dose de confiance en soi.

Malheureusement, si l’école transmet des connaissances et inculque des compétences, elle n’apprend pas à apprendre et encore moins créer une synergie entre les savoirs et le savoir faire. Cela explique pourquoi tant d’élèves intelligents perdent leurs moyens au moment de passer des épreuves écrites ou orales.

De même avant une intervention chirurgicale, certaines personnes se sentent perdues. Elles se voient subir quelque chose d’inattendu et perdent leurs moyens. Les techniques de visualisation et d’imagerie mentale permettent de retrouver nos propres ressources et de se projetter dans un avenir plus positif. On ne "subit" plus l’évènement, on le prépare.

La réussite n’est pas le fruit du hasard mais de l’utilisation de stratégies efficaces qui permettent de retrouver la confiance dans ses capacités.